Wednesday, May 17, 2006

FOTODINAMISMO FUTURISTA


Anton Giulio BRAGAGLIA, Dactylographe, photodynamique, 1911


Anton Giulio BRAGAGLIA, Il Schiaffo (La Giffle), photodynamique, 1912

Les photodynamiques exploitent une luminosité de la forme qui marque le parcours corporel comme lieu de vitesse et de transport des images « transcendantales ». La transparence remplace l'apparence, l'objet et la figure tendent à disparaître, comme si la vitesse donnée à leur masse et à leur encombrement les rendait sans consitance et non visibles. Dans ce sens, Bragaglia arrive à prouver que son art représente « l'essence intérieure des choses », mais encore plus à démontrer que la vitesse appliquée aux événements et aux corps les fait disparaître. Si la rapidité du déplacement augmente la transparence et l'immatérialité des images, il sera alors possible que leurs simulacres photographiques se superposent et se fondent, qu'ils créent « des fondus et des compénétrations de figures et d'événements ».

Germano CELANT, 1986


Anton Giulio BRAGAGLIA, Uomo che suona il contrabbasso, photodynamique, 1911

http://etudesphotographiques.revues.org/document100.html





Anton Giulio BRAGAGLIA, Thaïs, 1916, film, Novissima Films, scénario d'Enrico PRAMPOLINI (Interprétation : Llena LEONIDOFF, Thaïs GALITZKY, Augusto BANDINO)

http://web.dsc.unibo.it/~scime/ig/pag%20cinema%203.htm